Jardin perché, endroit caché : Rosa Mir

IMG_5883

Le 87 Grande Rue de la Croix-Rousse à Lyon se fond parmi les autres immeubles du quartier. Pourtant, chaque samedi après-midi, l’édifice ouvre ses portes et laisse libre accès à un endroit magique et unique.

Le Jardin Rosa Mir est un lieu à part, dissimulé dans une petite cour, il est peu connu des touristes et même des lyonnais. Imaginé et créé par Jules Senis Mir, cet espace de 400 m² constitué de piliers, vasques et sculptures en tous genres, est entièrement recouvert de pierres, galets et coquillages divers et variés. Une végétation abondante envahit tout l’espace et colore le jardin de teintes vertes, roses et oranges.

IMG_5879

L’ensemble du jardin provient directement de l’imaginaire délirant de Jules Senis Mir et sort totalement de l’ordinaire. Ce bout de terrain composé de structures et matériaux étonnants entre en contraste avec l’architecture des immeubles qui l’entourent. Dans cet univers peu commun, le visiteur est partagé entre l’impression de plonger sous l’eau au milieu des coraux et celle de déambuler en pleine jungle au milieu des plantes exotiques.

IMG_5909

Ce qu’il faut savoir sur le Jardin Rosa Mir c’est que la beauté de son histoire égale celle du lieu. Jules Senis Mir fuit la guerre civile espagnole et vient s’installer à Lyon avec sa femme et ses enfants en 1950. Deux ans plus tard, on lui découvre un cancer de la gorge, ce qui l’obligera à être hospitalisé pendant près de trois ans. Après cette longue hospitalisation, Jules Senis bénéficie d’une rémission. Il décide alors de réaliser un jardin extraordinaire. Le maçon se consacre avec minutie à la réalisation de son projet à partir de 1958. Sans plan, l’espagnol construit les piliers, les vasques et les pergolas en s’inspirant directement de ses rêves. En 1977, l’essentiel du jardin est terminé. Il dédie son jardin à la Vierge Marie ainsi qu’à sa mère, Rosa Mir.

IMG_5875

Jules Senis ouvre son jardin secret au public et prend un réel plaisir à faire découvrir son univers aux visiteurs. Il entretient ardemment le Rosa Mir en le fleurissant jusqu’en 1983. Rattrapé par la maladie, il décède en laissant derrière lui son jardin qu’il n’a pas pu entièrement terminer. Cependant, après sa mort, le jardin n’est pas abandonné mais entretenu par une association qui organise des visites pour faire connaître l’endroit et pour continuer à le faire vivre. Aujourd’hui, la municipalité lyonnaise s’occupe du lieu et nous permet de le visiter.

IMG_5885

Malgré la disparition de son créateur, le jardin Rosa Mir subsiste au temps et communique toujours la philosophie de Jules Senis. Cet endroit est une véritable célébration de la vie par l’art. Hors du bruit et de l’agitation habituelle de la ville, un air paisible et doux circule à travers le jardin. Bulle d’air dans le centre de la ville, le Rosa Mir est un lieu où la magie opère.

2 réflexions sur “Jardin perché, endroit caché : Rosa Mir

  1. Bravo Emma! Ce jardin a vraiment l’air extraordinaire; une oasis de calme de couleurs; de formes bizarres bien sûr, qui font penser au palais du facteur Cheval. Un lieu magique, une autre planète!
    A voir absolument avec plaisir
    Malyves

    J'aime

  2. Voilà une découverte extraordinaire ! Lyonnais depuis plus de 30 ans, je n’avais jamais entendu parler de ce jardin.
    Bravo Mademoiselle, c’est un beau sujet et bien écrit en plus !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s