Maisons des jeunes et de la culture, sous le joug des coupes budgétaires

19416095_1376440215773073_1450807988_n

Les multiples coupes budgétaires, programmées par les gouvernements successifs sous Nicolas Sarkozy et sous François Hollande, ont particulièrement affecté les services dédiés à la culture (musées, radio etc…), services principalement destinés aux jeunes. Les MCJ (Maisons des jeunes et de la cultureMaisons des jeunes et de la culture), sanctuaires de la jeunesse, sont sévèrement touchées par une vague de fermetures, ce qui met en péril une idée si chère à la France : la solidarité et l’accès gratuit à la culture.

Une attention particulière

19398839_1376440175773077_793236225_n.png

 

Le concept même de la maison des jeunes prend racine durant la première partie du 20e siècle, juste à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. En effet, à la suite d’un mouvement impulsé par la Résistance, La République des jeunes, la Fédération de la maison des jeunes et de la culture (FFJMC) nait en 1948 avec André Philip qui s’inspire de l’idée du Front Populaire, proposée par Leo Lagrange. La fin du conflit fait entrevoir des lueurs d’espoir et un nouveau sens des priorités, destinées à consolider l’image d’une France forte, unie par la culture nationale. Bien évidemment, les jeunes constituant l’avenir du pays doivent, pour se faire, sentir leur appartenance identitaire et culturelle françaises.

okok

Un espace de démocratisation de la culture, présentes sous toutes ses formes, et où toute personne citoyenne y trouverait sa place. Dans la circulaire du 13 novembre 1944, la direction des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire y fixe les enjeux et les éventuelles attentes de cette mise en place :

« Nous voudrions qu’après quelques années une maison d’école au moins dans chaque ville ou village soit devenue une maison de la culture, une maison de la jeune France, un foyer de la nation, de quelque nom qu’on désire la nommer, où les hommes ne cesseront plus d’aller, sûrs d’y trouver un cinéma, des spectacles, une bibliothèque, des journaux, des revues, des livres, de la joie et de la lumière. »

Ainsi pour les résistants,  « cette maison de la jeune France » incarnerait une sorte de sanctuaire, un point de réunion dans lequel l’échange est maître mot.

Les années 50-60 sont les témoins du véritable essor des MJC, durant lesquelles s’est articulée la politique culturelle active menée par l’impressionnant ministre de la culture, André Malraux, sous De Gaulle. Le tournant Malraux a donné une réelle visibilité à ce nouveau type de projet qui voulait développer l’éducation populaire. D’après L’action des maisons des Jeunes et de la Culture par Laurent Besse, la formule « Éducation populaire » renvoie à un ensemble aussi vaste que vague de pratiques, qui prétendent favoriser une émancipation collective et individuelle par des activités éducatives et culturelles, en dehors du système scolaire.

Un pôle de solidarité, de rencontres et d’apprentissage

19398746_1376440195773075_20614567_n.jpg

Ces structures associatives ont pour objectif d’autonomiser et de responsabiliser les citoyens. Ainsi, elles offrent une structure d’apprentissage solide aux jeunes et aux adultes et visent à développer des aptitudes nécessaires pour vivre en société. Une forme de socialisation par le biais d’activités artistiques (peinture, cinéma, théâtre), sportives et d’événements dans le cadre du loisir. Ainsi les adhérents s’insèrent dans un environnement complètement distancé de leur environnement social initial, et trouvent une source de réconfort. Au-delà de leurs origines sociales, ils œuvrent pour la mise en place et la pérennité d’une convivialité. Cette homogénéisation se fait grâce à un accès de plus en plus facilité à tous les pôles culturels qui, depuis longtemps étaient réservés à la classe bourgeoise. Bien sûr, les MJC sont implantées dans les différentes zones géographiques (urbaines, périurbaines et rurales).

Peut-on voir les MJC comme des corollaires de l’école ? Le rapprochement entre les deux se fait très facilement. Ces dernières œuvrent pour la transmission des valeurs républicaines, de la démocratie et de l’encadrement éducatif des jeunes et des adultes.

Bien sûr, le soutien de l’Etat derrière ce dispositif est flagrant et ce dernier remplit bien sa fonction sociale. Les MCJ restent gérées et encadrées par les collectivités locales grâce à des conventions pluriannuelles d’objectifs et de moyens nécessaires pour se voir verser des subventions supérieurs à 23 000 euros. Ainsi, la gestion est répartie entre les communes, les départements et la région représentée par la fédération régionale de la MCJ. Malgré leur importance au sein de la société, leur présence est décriée par les locaux qui veulent à tout prix suspendre leurs subventions.

Un ennemi pour les élus locaux et un manque évident de visibilité ?

19415796_1376440132439748_193354557_n

Le creusement de la dette souveraine et du déficit budgétaire, année après année, ont contraint l’Etat et ses collectivités territoriales à réduire les dépenses, qui ont considérablement cru. Ce qui oblige les élus locaux à supprimer des services publics doublons voire  « inutiles » à leurs yeux. Un combat à armes inégales entre les collectivités et les membres des MJC. En effet, est pointé du doigt la mauvaise gestion et le manque de rentabilité des associations. Ce qui porte une confusion entre l’argument tenu pour  légitime, purement économique qui s’oppose à une vision de société. Aussi, la localité qui décide d’implanter ce MJC ne promeut pas assez pas ce service. Ainsi, les MJC manquent bcp de visibilité auprès de la population. Est-ce pour autant que les citoyens ne semblent pas aussi affectés ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s