GET OUT : Vous n’en sortirez pas indemnes

emZPptKwTzlMmYcjlTvVVHmOAac

/!/ CET ARTICLE NE COMPREND AUCUN SPOIL DU FILM /!/

Le 3 mars 2017, est sorti dans nos salles, le film Get Out racontant l’histoire de Chris (interprété par Daniel Kaluuya), un photographe afro-américain et sa petite amie Rose (interprétée par Allisson Williams). Cette dernière souhaite le présenter à sa famille, Chris appréhende la rencontre car Rose n’a pas mentionné à ses parents qu’il était noir. Si elle le convainc que sa famille n’est pas raciste, l’ambiance étrange régnant dans la maison familiale tourne bientôt au drame pour le pauvre Chris. Si ce film est un véritable succès au cinéma (France et Outre-Atlantique) et une claque pour les spectateurs, il est assez surprenant d’apprendre qu’il s’agit en réalité du premier film, en tant que réalisateur, de Jordan Peele.

Un illustre inconnu à la réalisation :

Si Jordan Peele s’est fait connaitre aux Etats-Unis, ce n’est pas en tant que réalisateur mais en tant que comédien et humoriste. Il fait parti d’un  célèbre duo d’humoristes, connu pour leur série télévisée comique à sketchs Key and Peele diffusé sur la chaîne Comedy CentralLe duo s’est d’ailleurs illustré dans un film récent et hilarant racontant l’histoire d’un chaton gangster, Keanu. Jordan Peel, qui a toujours été tenté par la réalisation, s’est lancé avec son tout premier film, Get Out. Il n’imaginait pas le succès international qu’il emporterait. En témoigne le refus de la plupart des distributeurs américains de financer le projet, jugeant le film inexportabe à l’étranger. Get Out est également acclamé unanimement par la critique (Rotten Tomatoes, The New Yorker, The Wall Street Journal, Vanity Fair pour ne citer qu’eux).

Capture d_écran 2017-05-13 à 12.55.14

Un film à petit budget soutenu par la Blumhouse :

Le film repose sur un budget d’à peine 4,5 millions de dollars, ce qui est très peu pour un film en général. Cela n’a pas empêché le véritable carton de Get Out aux Etats-Unis où il a réussi, en une seule semaine, à se placer à la première place du box office américain et a engranger 33,4 millions de dollars de bénéfices (depuis les recettes s’élèvent à 190 millions de dollars). Tout cela aurait été difficilement réalisable sans la Blumhouse Productions. En effet, comme pour notre précédent article sur Split, nous retrouvons à nouveau notre ami Jason Blum, le célèbre producteur de film se rattachant aux genres thriller, horreur et épouvante à petit budget. Si ce dernier a soutenu en partie des films à gros budgets (les deux Ouija, les cinq Paranormal Activity, les trois Insidious etc…), il produit aujourd’hui de plus en plus de films à petits budgets. Ce qui permet au public du monde entier de profiter de superbes réalisations horrifiques, qui, pourtant, n’étaient pas destinées à passer les frontières et à être diffusées massivement.

Get-Out-1-1200x520

Un film d’horreur pas comme les autres :

Get Out est, tout d’abord, un film d’horreur pour vous faire frissonner en salle. Mais il porte également un message important que Jordan Peele voulait faire passer aux spectateurs. En effet, Get Out pousse à se poser des questions sur les préjugés que l’on se forge sur des sujets comme la couleur de peau ou le milieu social. Jordan Peele dira lui même : 

« Lorsque je parle de relations interraciales, ça me ramène à un domaine que je connais bien : l’humour. C’est un film qui reflète certaines de mes peurs, et certains problèmes auxquels j’ai été confronté. ».

En effet, le film comprend quelques scènes d’humour, savamment placées (mention spéciale pour le meilleur ami de Chris, Rod Williams, interprété par l’excellent Lil Rel Howery qui a provoqué de nombreux fous rires en salle). Jason Blum confiera d’ailleurs que :

« Les moments de pure horreur sont d’autant plus efficaces lorsque le spectateur peut aussi rire de temps en temps. Cela le déstabilise et quand on cherche ensuite à le terrifier, il réagit d’autant mieux aux effets horrifiques. ».

Au-delà de ça, Get Out est un film qui traite très clairement du racisme, notamment aux Etats-Unis. Le film semble donc tomber à pic, comme une sorte d’écho à la présidentielle américaine et à l’élection de Trump. Le réalisateur se prononce d’ailleurs sur la question :

« Sous la présidence d’Obama, nous avions le sentiment qu’il n’était plus nécessaire de parler de couleur de peau car la question était résolue. Nous vivons désormais dans un système où le racisme est lié à la politique. Nous avons quitté cette période où les gens essaient de prétendre que la question raciale n’existait plus. ».

Capture d_écran 2017-05-13 à 12.52.27

Une technique incroyable pour un premier film :

Ceux qui connaissent le genre vous le diront, Get Out est un très bon film d’horreur. Il illustre parfaitement le genre et reprend les codes du film d’horreur avec une saveur supplémentaire (le fait que ce soit un film à petit budget ?). Le rythme est également soutenu, c’est un film qui ne connait aucune longueur, aucun ennui, aucune répétition. Les images sont belles et calibrées. Le scénario est lisse malgré une fin de film précipitée nous laissant sur notre faim concernant le pourquoi du comment. Il s’agit du seul point négatif du film, à notre avis, qui nuit à la compréhension du spectateur. Il y a également plusieurs autres intrigues en dehors de celle touchant Chris (la mère psychiatre interprétée par Catherine Keener, les employés de maison interprétés par Betty Gabriel et Marcus Henderson). La rédaction souhaite, pour l’occasion, saluer tout spécialement l’interprétation réalisée par le jeune Caleb Landry Jones (le frère de Rose, Jeremy Armitage, dans le film). Il s’agit d’un acteur talentueux s’étant déjà illustré dans un film à couper le souffle, Antiviral, et qui semble plein de promesses. Reste la chose la plus importante pour un film d’horreur réussi ; on ne devine, à aucun moment, la fin du film. On ne sait absolument pas comment va se finir ce week-end cauchemardesque, ni à quelle sauce Chris va être mangé et on adore ça. Tout ça pour vous dire que si vous n’avez toujours pas vu Get Out : N’attendez plus, c’est le moment !

Une réflexion sur “GET OUT : Vous n’en sortirez pas indemnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s