Etre capitale européenne est un précieux sésame

Chaque année, deux villes se voient décerner le label de Capitale Européenne de la Culture. En 2017 ont été primées les villes de Paphod, à Chypre, et Aarhus, au Danemark. Le statut de Capitale Européenne de la Culture fut créé en 1985 pour, selon Bruxelles, « mettre en valeur la diversité de la richesse culturelle en Europe et les liens qui nous unissent en tant qu’Européens ». Il peut-être une manière de relancer, par une vaste opération de marketing territorial, des régions plus ou moins enclavées ou de dynamiser certaines villes.

Un label aux multiples avantages

De nombreuses villes se sont vu octroyer le statut de Capitale Européenne de la Culture. Elles jouissent, le temps d’une année, d’une couverture médiatique sans précédent et d’un regain de culture qui les hisse au devant de la scène nationale et européenne. Elles ont des retombées à long terme, non seulement sur la culture, mais également sur le plan économique et social, à la fois pour la ville et pour sa région. Ce statut permet de rebooster une ville. Ce précieux sésame permet le progrès d’une ville et ainsi d’améliorer les services proposés à ses habitants mais aussi aux touristes qui viennent arpenter les quatre coins de la ville.

La ville d’Istanbul, en Turquie, a été élue Capitale Européenne de la culture en 2010, mais n’a que très peu fait parler d’elle, et demeure aujourd’hui l’un des symboles des capitales ayant échoué tant sur le plan culturel que touristique. Alors, être élue Capitale Européenne de la culture a ses limites. L’heureuse élu ne connaît pas nécessairement un rayonnement international.

Medly donne la parole aux citoyens

Nous sommes partis à la rencontre des habitants de Grenoble pour leur demander leur avis sur la question suivante : « Selon vous, quelle ville européenne mériterait d’être élue Capitale Européenne de la Culture ? »

 » Je penserais à Rome car le patrimoine est riche », estime un lycéen. « Je trouve que c’est une belle ville, j’ai pu le constater lors de mon voyage. C’est vraiment bien, il y a beaucoup de choses à apprendre comme sur la mythologie. Il y a vraiment plein de choses mais aussi au niveau de la culture il y a beaucoup de choses intéressantes. Cette ville est très connue. »

Un jeune Grenoblois, lui, se justifie : « Alors moi j’ai pas beaucoup voyagé donc je connais pas trop mais je pense qu’il faut une grande ville où il y a beaucoup de patrimoine historique. Mais aussi que la ville soit assez riche pour que ça puisse se développer. Le patrimoine historique est essentiel pour acquérir le statut de Capitale européenne de la Culture selon moi. Je n’ai pas d’idée de ville car je n’ai pas assez voyagé donc je ne peux pas juger. » Lycéen de Grenoble.

Un autre habitant pense que : « ça devrait être une ville en Italie ou en France. Notamment Rome pour l’Italie et Paris pour la France car je suis Français, et Paris a une renommée mondiale. »

La ville qui décroche ce précieux titre peut jubiler de l’impact que cela apportera à sa ville et à sa région. Cependant, il faut réussir à surfer sur celui-ci pour en obtenir ses avantages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s