La dixième « Lyon E-Sport, un véritable succès dans le monde du jeu vidéo

Les jeux vidéo connaissent un essor des plus importants en France. A Lyon, la dixième édition de la « Lyon E-sport » a ouvert ses portes du 3 au 5 mars 2017 au Palais des Sports et a réuni plus de 300 participants au cours de ces trois jours. Dans une ambiance électrique, les équipes de joueurs se sont affrontées sur le jeu « League of Legends » avec une récompense de 10.000€ pour le gagnant du tournoi. A cette occasion, nous avons interviewé Adrien Nougaret, joueur participant à la compétition et connu dans le monde du « gaming ».

4
Crédits : Jean Dupin

Adrien Nougaret, joueur dans l’événement

5
Adrien « ZeratoR » Nougaret, participant de la Lyon E-Sport.

« Bonjour Adrien, merci d’accorder cet entrevu pour Medly. Tout d’abord, comment vas-tu ? »

– Merci à vous. Et bien je suis un peu fatigué. Je suis arrivé hier de Montpellier pour venir participer, puis on a du prendre le temps d’installer tout le matériel, ce qui fait que l’on s’est couché assez tard. Mais sinon, très heureux d’être ici.

« Comment se passe la compétition depuis le début pour toi et ton équipe ? »

– Et bien elle se passe bien. Le staff gère bien l’événement et malgré quelques problèmes, tout va pour le mieux. Le public est présent aussi. L’ambiance est incroyable. Le fait qu’il y ait beaucoup de gens renforce aussi ce côté-là aussi.

« Penses-tu qu’il s’agit d’une bonne chose de valoriser ces événements en LAN (Réseau Local) lorsque les joueurs s’affrontent sur des jeux en ligne ? »

– C’est toujours bien. Les rapports sont différents, les gens se voient en vrai, ça permet d’éviter une certaine « animosité » qui peut arriver par moment en ligne. Ici, tout le monde vient avant tout pour s’amuser, sauf ceux qui sont là pour gagner bien sûr.

« Est-ce que tu penses que ce genre d’événements permet de donner un nouveau regard au public ? »

– Avec les événements sur la scène et l’ampleur de la Lyon E-sport, on peut dire que cela permet de donner cette vision nouvelle. Elle [la scène] montre que les choses peuvent être mises en oeuvre de manière professionnelle, et non plus avec ce côté amateur présent dans les événements locaux quelques années.

« Regrettes-tu ce côté amateur ? »

– Même si cela peut rendre nostalgique certains, l’évolution des compétitions est très bénéfique pour l’image qu’elles renvoient. La perte au fur et à mesure de cet aspect permet, je pense, de progresser et de montrer que les jeux vidéos ne sont plus la caricature qu’ils pouvaient être auparavant.

Une ouverture aux passions

En plus des joueurs et des spectateurs, ce genre d’événement permet également de réunir les gens autour d’une passion intimement liée à ce milieu : le cosplay.

1
Crédits : Jean Dupin

Cette pratique consiste à créer soi-même un déguisement, voire un costume, à l’effigie d’un personnage de jeux vidéo ou de mangas par exemple. Ce travail prend en général plusieurs mois à être réalisé, si bien que des concours sont organisés afin de récompenser les meilleurs. Ainsi, une véritable communauté se forme au fil des années avec des noms qui reviennent régulièrement.

2
Crédits : Jean Dupin

Les prochain rendez-vous geek et esport pour ces passionnés sont la Dreamhack de Tours du 6 au 8 mai 2017 et la Gamers Assembly de Poitiers du 15 au 17 avril 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s