Les hôpitaux en crise

Depuis quelques mois déjà, le manque considérable d’effectifs, la trop faible quantité de matériels fournis, ainsi que l’insuffisance de moyens financiers, affectent de nombreux centres hospitaliers. Le 15 février dernier, nous avons pu suivre la manifestation à l’hôpital d’Édouard Herriot, à Lyon où le personnel était appelé à manifester devant leur établissement contre l’absence d’effectifs et les conditions de travail.

Des conditions de travail éprouvantes :

Le personnel hospitalier exerce une profession réputée pour être épuisante. Et pour cause, lorsque les horaires normaux des salariés oscillent, la plupart du temps entre 8h30 et 20h, les infirmiers, médecins ou encore sage-femmes eux, ont des horaires décalés. Lorsqu’ils effectuent des services de nuits, ceux-ci peuvent s’étendre jusqu’à dix heures d’affilés. Certaines personnes de l’hôpital fonctionnent sur un rythme dit « normal », mais il ne s’agit là que d’une minorité ; la majeure partie ayant des horaires allongés.
Néanmoins, il existe, au sein du milieu médical, une grande diversité de situations: le personnel peux travailler uniquement le matin, le soir ou la nuit, avec des alternances nuits/journées ou matins/soirs tout au long de la semaine/ du mois, etc.
Pourtant, les horaires ne sont pas la seule difficulté à laquelle ils doivent faire face.
En effet, les rapports qu’ils entretiennent avec leurs patients peuvent être plus ou moins délicats selon les contextes (patient qui souffre, mécontent), et peuvent avoir une influence immédiate sur leur psychologie.

Restrictions, déficit budgétaire et manque de mains d’oeuvres :

De 2015 à 2017, l’Etat est parvenu à faire des économies d’un montant de 3 milliards d’euros, en opérant des restrictions à la fois sur le matériel, à la disposition du personnel, ainsi que sur le personnel hospitalier lui-même. Sur cette période, 22.000 postes ont donc été supprimés. Cependant, ces suppressions d’emplois ont pour conséquences directes d’augmenter le temps de travail du personnel présent et le nombre de plaintes déposées.
De plus, ce resserrement budgétaire a également un impact sur le matériel, ainsi que les équipements qui ne peuvent plus être renouvelés autant que le souhaiterait le personnel hospitalier. En effet, la technologie devenant de plus en plus performante, les nouveaux outils ont pour but de venir soulager le quotidien du médecin. Cependant, tous les hôpitaux ne peuvent en bénéficier et cela provoque bien souvent de nombreux problèmes concernant la rapidité et la qualité des soins médicaux délivrés.

Des solutions pour améliorer les hôpitaux français ?

Face à cette situation, la réponse du gouvernement doit être rapide et efficace. L’année dernière la loi santé, consistant à intégrer de nouveaux principes qui aideront la population à se soigner avec plus d’autonomie, a été mise en avant afin de soulager les hôpitaux qui seront donc moins débordés. Dans cette optique par exemple, la première «  salle de shoot » a vu le jour à Paris en octobre 2016, afin d’aider les toxicomanes à se droguer plus rarement et dans de meilleures conditions. Ceux-ci disposent également d’un accompagnement psychologique personnel pour parvenir à les désensibiliser. Pour le personnel, un plan prévention des risques psycho-sociaux, lancé au mois de janvier 2017, a été mis en place. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, promet une amélioration notamment grâce au recrutement de psychologues. Cependant pour les syndicats, cet investissement, qui représente 30 millions d’euros, est très insuffisant.

L’état cherche différents moyens d’aider la population et le personnel hospitalier malgré la crise qui fait rage et qui alerte de plus en plus l’opinion publique, notamment suite à la multiplication du nombre d’infirmières s’étant données la mort depuis juin 2016, six à ce jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s