Jeunesse et politique de la ville

Afin de donner aux jeunes les moyens de construire leur avenir, il faut leur permettre d’être acteurs de leur environnement proche. La mixité sociale ne doit pas s’arrêter aux portes de l’École et notamment dans l’accès à la culture. Il faut donc que cette mixité se poursuive en dehors des murs de l’École pour éviter les séparations entre les milieux sociaux, qui dessinent par la suite une société fracturée. La politique de la ville, en améliorant la situation des zones urbaines sensibles, doit permettre de lutter contre ces inégalités : quelle place pour les jeunes ?

Un constat alarmant :

Les jeunes sont aujourd’hui les plus touchés par les problématiques des ZUS. En 2013, selon l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS), 42% des 15-24 ans résidant dans ces zones étaient au chômage, soit 20% de plus que dans les unités urbaines hors ZUS. On estime cette même année à 50% le taux de pauvreté des jeunes de moins de 24 dans les ZUS. Ces inégalités ne sont pas seulement économiques : elles empêchent également la constitution d’un capital culturel propre.     Les jeunes ni en emploi, ni au chômage, ni en formation, population par conséquent véritablement préoccupante car en dehors du marché de l’emploi et non insérée dans le système éducatif, représentent, en 2013, 11,8% des jeunes de ZUS (ils ne représentent que 6,0% des jeunes en dehors des ZUS).

Dans les ZUS, 65% des jeunes de ZUS sont issus de catégories sociales défavorisées, contre 35 %  dans les autres quartiers. (Etablissement scolaires et ZUS, rapport du ministère de la ville).

Ces chiffres permettent de saisir que les enjeux de la politique de la Ville portent en grande partie sur les jeunes. Il s’agit de leur offrir de réelles perspectives d’avenir, pour briser les schémas de reproduction sociale qui ne laissent pas place à l’égalité des chances. Il apparaît donc décisif de réduire les inégalités, sociales et territoriales dans les ZUS.

Politique-de-la-ville-1.jpg

Quelles solutions ?

On peut tout d’abord favoriser la mixité sociale dans les établissements en modifiant la sectorisation des lycées de telle sorte que les lycéens d’un établissement viennent, dans les limites imposées par les contraintes géographiques, de différents milieux sociaux. Si l’objectif de l’Ecole est de permettre une ascension sociale, un lycée uniquement fréquenté par des jeunes vivant une réalité sociale difficile n’est pas en mesure de le réaliser puisqu’il renferme les lycéens sur une vision de leur avenir qui ne laisse peu de place aux perspectives d’évolution et à l’espoir.

La situation des ZUS impacte de plus l’orientation scolaire des jeunes.  « Deux ans après le collège, les élèves issus d’établissements en ZUS s’orientent nettement plus fréquemment vers la filière professionnelle (28% en 1re professionnelle, Terminale BEP ou 2e année de CAP) que ceux de collèges situés dans d’autres quartiers (20 %). À l’inverse, les cursus en filière générale sont moins répandus : 24 % pour les collégiens issus de d’établissements en ZUS s’orientent vers une 1re générale contre 37 % des élèves issus de collèges en dehors de ces quartiers » (Etablissement scolaires et ZUS, rapport du ministère de la ville).

Favoriser la mixité sociale, c’est également de permettre aux lycéens d’accéder aux filières qui leur offriront plus de perspectives d’avenir. Il serait absurde de considérer que les jeunes de ZUS ont moins de capacité que les autres, et donc qu’ils ne seraient pas capables d’accéder à d’autres filières que celles qui leur semblent inévitablement destinées.

Il est donc indispensable de donner plus de moyens aux lycées qui en ont le besoin, afin de permettre à l’école de rompre avec la reproduction sociale et l’accentuation des inégalités. Là où les conditions sociales défavorisent les jeunes, l’école doit assurer sa mission et leur offrir des possibilités d’ascension sociale. Là où les jeunes sont en difficulté, l’école a la responsabilité de tout mettre en œuvre pour qu’ils étudient dans les meilleures conditions possibles ; dans les ZUS, cela passe inévitablement par un renforcement des moyens.

Capture d’écran 2017-03-04 à 17.57.01.png

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s