The Newsroom : une plongée dans les coulisses d’une chaîne info

Récemment, nous vous parlions de la difficulté croissante pour les journalistes d’exercer leur métier en toute indépendance. Il y a peu de manifestations de ce phénomène dans la culture populaire, pourtant, une série en particulier aborde ce sujet. La rédaction vous emmène à la découverte de The Newsroom.

The Newsroom, que l’on peut traduire par salle de rédaction en français, est une série de 25 épisodes créée par Aaron Sorkin et diffusée sur la chaîne de télévision américaine HBO entre 2012 et 2014. En France, elle a été diffusée dans les bouquets payants OCS et Canal.

Elle débute par l’intervention très remarquée de Will McAvoy, présentateur vedette du JT en prime time de la chaîne d’information (fictive) Atlantis Cable News, lors d’un débat. Il affirme que les « États-Unis ne sont pas le pas grand pays du monde » mais que ce fût le cas autrefois, notamment « parce qu’on était informé, par de grands hommes, des hommes respectés ». Cette sortie remarquée entraînera plusieurs bouleversements dans la rédaction, avec la volonté de mieux informer les citoyens américains. Une information libérée des pressions politiques et économiques. Ainsi, elle incite à la réflexion sur la presse et son indépendance, sans se départir d’un humour inégalable.

Une série engagée ?

Les informations traitées et abordées par les journalistes sont vraies, il est par exemple possible de citer la mort d’Oussama Ben Laden, l’attentat du Marathon de Boston, l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon ou l’attaque contre la représentante démocrate Gabrielle Giffords. L’utilisation d’actualités réelles conjuguée à une vision trop idéaliste des médias (parfois un peu naïve) a contribué à la diffusion de l’idée selon laquelle la série serait militante. Aaron Sorkin s’en défend. « Je pense qu’il y a eu un terrible malentendu » a-t-il déclaré lors d’un festival cinématographique en 2014.

Je n’ai pas fait se dérouler la série dans le passé récent afin de montrer aux professionnels comment ils auraient dû agir. C’était et c’est toujours la chose la plus éloignée de ma volonté. J’ai fait se dérouler la série dans le passé récent parce que je ne voulais pas inventer de fausses actualités. Ç’aurait été bizarre si le monde dans lequel ces gens vivaient ne ressemblait en rien au monde dans lequel vous viviez… En outre, je voulais l’option d’avoir une dynamique terrible que vous pouvez obtenir lorsque le public en sait plus que les personnages eux-mêmes… Donc, je n’ai pas essayé et je ne suis pas capable de donner une leçon à un journaliste professionnel. Ce n’était pas mon intention et ce n’est jamais mon intention de vous donner une leçon ou d’essayer de vous persuader ou quoi que ce soit. »

Il avait donc présenté ses excuses et avait promis que la troisième et dernière saison sera la meilleure, c’est effectivement le cas.

Et en Europe ?

Quelques années plus tôt, Canal+ avait également proposé une série sur le journalisme, Reporters. Produite par Capa Drama et créée par Olivier Kohn avec la collaboration d’Alban Guitteny, elle avait été diffusée pour la première fois en 2007. Durant 18 épisodes, on découvre le quotidien de deux rédactions : celle d’un journal nommé 24 Heures dans le monde qui doit faire face à d’importantes difficultés économiques et celle d’une chaîne de télévision nationale publique, TV2F, qui n’est pas sans rappeler France 2. L’équipe du 20 heures doit faire face à la concurrence d’une chaîne privée, des effectifs réduits et la compétition qui oppose les journalistes.

En 2011, la BBC avait proposé The Hour, une série de 12 épisodes. Dans le Londres de 1956, une équipe de reporters lance un nouveau magazine de reportage sur fond d’événements historiques : guerre froide, crise du canal de Suez…

À vous de choisir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s