Retour vers le futur avec Inmoov

Vous n’avez jamais, enfant, rêvé de pouvoir construire votre propre robot qui vous obéirais au doigt et à l’œil ? Grâce à Gaël Langevin cela vous est aujourd’hui possible.

Gaël Langevin est aujourd’hui un homme d’une cinquantaine d’années, un touche-à-tout bricoleur mais avant tout un artiste dans l’âme. Cet amateur de la tendance DIY (Do It Yourself) a toujours aimé bricoler, comme il le déclare dans une interview « Depuis que je suis gamin, je manipule des marteaux et des clous ». Une passion pour le bricolage qui l’a accompagné tout au long de sa vie et l’a amené à l’âge de 20 à se tourner vers des études de dessin et de sculpture. Il est employé pendant 3 ans par Guillaume Fouan un sculpteur qui l’initie à la fabrication d’objets et d’accessoires publicitaires. A la suite de cet apprentissage édifiant M. Langevin s’associe avec deux autres sculpteurs avec lesquels ils réalisent des sculptures de personnages ou d’accessoires pour des compagnies publicitaires ou des artistes comme le groupe Indochine. En 1991 les 3 sculpteurs se séparent et Gaël fonde alors sa propre société Factices.

En 2011 le sculpteur fait l’acquisition d’une imprimante 3D afin de l’aider dans la modélisation de ces projets qu’il réalisait sur ordinateur. Un véritable coup de foudre opère alors entre l’homme et la machine. Après quelques essais Gaël Langevin se lance alors dans la réalisation d’une prothèse de main robotisée. Une fois la main réalisée il décide de poster sur internet un tutoriel pour de permettre aux bricoleurs en herbes comme il le fut dans ces jeunes années de pouvoir reproduire une création de ce type. Ayant bénéficié pendant de nombreuses années de logiciels « open source » (programme informatique dont le code source est distribué sous une licence permettant à quiconque de lire, modifier ou redistribuer le logiciel en question) il a voulu contribué lui aussi à cette notion de partage des connaissances informatiques sur le web.

A la grande surprise du sculpteur, son projet a connu un succès fulgurant auprès des internautes. M. Langevin a alors décidé pour faciliter la réalisation de son projet, qui devait devenir avec le temps le robot Inmoov, de réaliser des pièces de 12 cm3 chacune afin qu’elles soient reproductibles avec le plus petit modèle d’imprimante 3D. Il a alors continué son projet parallèlement au travail à plein temps que lui demandent Factices, sa société. Après la réalisation d’une main il s’est attaqué à la construction d’un bras droit complet, via le logiciel Blender il a réalisé une « mirorisation » de ce bras afin de recréer directement par symétrie axiale le bras gauche de son robot. Fidèle à son éthique « open source » le sculpteur a aussitôt partagé son avancée sur Internet.

Après de longues heures de recherches nocturne Gaël Langevin a découvert MyRobotLab. MyrobotLab est un service Java OpenSource, qui permet de partager non seulement la méthode de fabrication des pièces composant les bras du robot mais également les programmes permettant de faire fonctionner ses bras via une commande vocale. Toujours suivis par la communauté que forment les internautes Gaël Langevin à fait la rencontre de Greg Perry, qui est devenu un de ses plus proche collaborateur sur le projet désormais international : Inmoov.

Outre les partages réguliers de son avancement sur Inmoov, Gaël Langevin voyage également beaucoup afin de présenter son projet et surtout la notion d’open source qui est au cœur du concept d’Inmoov. Aujourd’hui des centaines d’internautes et de Youtubeurs ont pris la relève et réalise des tutoriels divers et variés afin de rendre le plus accessible possible la fabrication du robot InMoov. L’une des chaînes Youtube les plus célèbres sur le sujet est la chaîne StringTheory. Qui explique en détail les différentes étapes de la création d’Inmoov. De la fabrication des différentes pièces à la programmation ces Internautes présentent de façon ludique et très simple comment créer son propre robot. Le nouveau défi pour Gaël Langevin est aujourd’hui de créer des jambes à son robot afin de compléter son projet qu’il travaille depuis 2 ans. En association avec Greg Perry le nouvel objectif du sculpteur est de perfectionner les mains d’Inmoov afin de pouvoir les rendre utilisable comme prothèses humaines.

Gaël Langevin a donc non seulement réalisé le rêve de centaines d’enfants mais il leurs a également donné la possibilité de le réaliser eux-mêmes. Ce projet pharaonique est pourtant simple à réaliser, grâce à divers tutoriels et à une petite imprimante 3D. Cet accès facilité à la robotique n’est-il pas le début d’une nouvelle ère pour les nouvelles technologies ? Une science qui n’en est encore qu’au commencement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s