Ciné, BD, musique : Quand les artistes luttent contre le harcèlement scolaire

C’est en parlant et en sensibilisant la jeunesse le plus possible, qu’on luttera efficacement contre le harcèlement à l’école. Les campagnes de prévention, les lois mises en place, le renforcement d’APS au sein des établissements sont certes efficaces, mais les acteurs du harcèlement sont des enfants, des adolescents et c’est bien eux qu’il faut toucher. N’y a-t-il pas de moyens plus efficaces que les supports qu’ils utilisent au quotidien ? Les artistes ont pris le sujet en main et jouent alors leur rôle social.

« Marion, 13 ans pour toujours »: un cri du cœur

Adapté du livre de Nora Fraisse sur sa petite fille Marion, qui s’est suicidée après avoir été victime de harcèlement scolaire. Ce téléfilm aborde brillamment ce sujet sensible, longtemps ignoré. Diffusé le mardi 27 septembre 2016 sur France 3, il a été suivi d’un débat. Réalisé par Bourlem Guerdjou avec Julie Gayet, on y suit le calvaire subit par la jeune adolescente. « Grosse pute« , « sans amis« , « boloss« , « Demain, à l’arrêt de bus, t’es morte » voici le quotidien de Marion pendant trois ans. Le film revient avec beaucoup de délicatesse sur la descente aux enfers que la jeune fille préférera cacher à ses proches, puis sur le combat acharné de sa mère pour découvrir la vérité et les véritables responsables. « Cette Marion, c’est moi« . Voilà la réaction qu’espère provoquer le réalisateur. Au delà de l’identification, le film à de réelles vertus pédagogiques et a pour but premier de faire bouger les choses. L’adaptation du roman est vraiment propice à toucher un maximum de jeunes.

Quand la BD s’en mêle

Lors de l’inauguration en 2015 de la première journée nationale « Non au harcèlement », la bande dessinée est à l’honneur. Une BD est souvent bien plus facile à aborder qu’un livre, plus ludique, plus parlant pour des enfants débordés par la quantité d’informations d’internet. Chaque dessinateur fait donc passer, à sa façon, un message préventif de respect d’autrui. La célèbre série « Max et Lili » s’adresse aux plus jeunes avec une grande pédagogie, « Lili est harcelée à l’école » ou encore « Max se fait insulter à la récré » apportent aux enfants une prise de conscience du fléau du harcèlement. De plus, Marvel rejoint en 2014 une association de lutte contre le harcèlement et diffuse alors des éditions limitées traitant de ce sujet. En 2015, un comics regroupant des histoires courtes sur le harcèlement fait fureur. Deux volumes sont publiés, on y retrouve des noms très célèbres, dont Marc Guggenheim, Arrow, Marc Andreyko et même Batman ! Les dessinateurs ont pris une excellente initiative, quel meilleur moyen de sensibilisation que d’utiliser nos héros préférés pour nous faire passer un message d’amour et d’altruisme ?

Des chansons engagées

Souvenez-vous de Owl City, le chanteur ayant fait un featuring avec la belle Carly Rey Jepsen sur le titre « Good Time » ? (Ne mentez pas, nous avons tous chanté comme des dindes sur ce titre). Le chanteur a dédié le clip de son tube « Metropolis » au harcèlement scolaire, dans lequel le protagoniste rêve de devenir un super-héros afin de mettre fin aux tourments infligés par la brute du bahut.

Patrick Bruel en duo avec La Fouine porte aussi son attention sur le sujet avec sa chanson « Maux d’enfants« . Le chanteur y dénonce la violence virtuelle, dans un clip interactif. Il met en lumière l’histoire de plusieurs adolescents, victimes de harcèlement 2.0.

Pour finir, le groupe Indochine sort en 2013 le clip de sa chanson « College Boy« , réalisé par Xavier Dolan. Le clip a fait l’effet d’une polémique sans limites, certes, celui-ci est d’une dureté effroyable, un adolescent s’y fait crucifier par d’autres élèves. Le clip fut censuré dans un premier temps, la dénonciation du harcèlement scolaire est une chose sensible.  Dolan répond à cette censure par un questionnement  magistral  : « Comment le dénonce-t-on sinon par la démonstration par l’absurde ? Qui peut ici se targuer d’avoir pu sensibiliser les générations précédentes à l’intolérance, l’agressivité et l’ostracisme ?« , en réponse aux propos de Françoise Laborde, journaliste et présentatrice de télévision.

Une réflexion sur “Ciné, BD, musique : Quand les artistes luttent contre le harcèlement scolaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s