Nintendo switch et le concept de la console portable, réelle innovation ?

Si l’industrie du jeu vidéo, en plein essor depuis les années 2000, a repris un véritable coup de souffle avec l’arrivée en 2013 des consoles nouvelle génération, PS4 et Xbox One des entreprises Sony et Microsoft, Nintendo n’a pas su prendre le virage avec sa WiiU sortie un an en avance. Affichant des ventes décevantes, la console japonaise s’est retrouvée la dernière du panel, avec un peu plus de dix millions de produits écoulés. En face, la PS4 en affiche plus de vingt millions (chiffres VGchartz). La faute incombe certainement à un hardware vieillissant, incapable de faire tourner des jeux aux graphismes élevés. Et alors que les deux rivaux Sony et Microsoft usent de l’argument technique et graphique comme principal outil marketing, Nintendo a préféré axer sa communication sur ses licences phares et exclusives : Mario, Zelda ou encore Splatoon. A cette infériorité technique s’est ajoutée la réticence de nombreux éditeurs à développer des jeux sur la console, avec comme justification les faibles ventes  et le retard technique du hardware.

Une réaction était donc attendue de la part de l’entreprise nippone, surtout dans la mesure où Nintendo avait accompli l’énorme succès commercial de la WII, écoulée à plus de cent millions d’exemplaires ! Alors que le « combat next-gen » voyait s’affronter les deux ténors Sony et Microsoft pour la dispute de la première place, Nintendo annonce le 20 Octobre son Nintendo Switch, dont la sortie est prévue à l’horizon 2017.

14875940_1256014371086848_228469646_o.jpg
La PS VITA et la fonction remote play

 

L’innovation technique  tant attendue ?

Les responsables marketing de chez Nintendo semblent avoir réussi leur coup : la vidéo d’annonce comptabilise près de 20 millions de vues et un nombre de partages incroyable. Pourtant, peu d’éléments concrets sur la capacité technique de la console ont été annoncés. En fait, la compagnie n’annonce rien sur le hardware, et c’est sur le site d’Nvidia Gaming, la compagnie responsable du processeur graphique de la console, que l’on peut obtenir de plus amples renseignements. La nouvelle console sera boostée  par une version exclusive du processeur d’Nvidia, le « Tegra » initialement dédié aux….smartphones ! En effet, la petitesse du boitier semble anticiper un hardware minimaliste, et pour éviter d’être enclin à la surchauffe, un attirail technique peu développé.

14826322_1256014381086847_355539746_n.jpg
M. Kimishima, PDG de Nintendo. @Jeuvideo-live.fr

Le concept hybride: clé d’un succès futur ?

Si Nintendo affirme que son nouveau produit est avant tout une console de salon, le géant insiste sur le caractère portable du Nintendo Switch. Comme en témoigne l’annonce vidéo, la console se définit comme un module de base, branché à un écran TV, et à qui l’on joint un écran de la taille d’une tablette. Lorsque l’écran est joint avec le module, on joue sur l’écran TV, et lorsque l’on décide de bouger, on peut détacher l’écran du module et continuer sa partie sur la tablette, visiblement où l’on veut. C’est donc sur ce concept d’hybride que Nintendo cherche à surfer. Si l’expérience dans laquelle se lance Nintendo semble bien plus concrète et réfléchie, ça n’en est pas moins une réelle innovation. En effet, Sony s’était risqué à faire le pari de l’hybride avec sa console portable PSvita, sur laquelle on pouvait continuer sa partie de PS4. Toutefois, les problèmes de réseau qui en résultaient ainsi que le faible taux d’image par seconde (FPS) supporté par la PSvita ont eu raison de cette fonctionnalité, désormais marginalisée.                                                                     Cherchant ainsi à renouer avec un public adulte et plus gamer, perdu depuis la WII dont la destinée était résolument familiale, Nintendo tente de concilier ses publics. Axant l’objectif de sa console vers la convivialité et la praticité, tout en affichant des extraits de jeux dits « adultes » tels que Skyrim et NBA 2K16, l’entreprise japonaise pense pouvoir retrouver le succès oublié de son ancienne console de salon GameCube.

A voir désormais si les éditeurs tiers pourront développer leurs jeux à condition égale entre les trois plateformes, proposer un contenu adapté à l’hybridité du Nintendo Switch et à engendrer du revenu sur la console de Nintendo. Arborant un stratégie marketing audacieuse, puis à contre-courant des méthodes habituelles d’annonce de nouvelles consoles pendant l’E3 à Los Angeles, Nintendo fait le pari risqué d’un nouveau type de console, à cheval entre le fixe et le portable. Le buzz, dans tous les cas, semble avoir été effectif après le partage massif et l’engouement de la communauté gamer suite à l’annonce.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s