Nice, une ville balnéaire paisible secouée par l’horreur

Des cris, du sang, des larmes…

Jeudi 14 juillet au soir, Nice a été touchée par un attentat, mais c’est également et surtout la France entière qui a été attaquée le jour de sa fête nationale.

Ce terrible évènement, perpétré par Mohamed Lajhouaiej-Bouhel, un Tunisien de 31 ans,  a frappé la France au coeur de ses symboles républicains, et résonne dans le coeur des Français en cette soirée  de 14 juillet.

Alors que des milliers de personnes s’étaient déplacés pour voir le feu d’artifice de Nice,  jeudi soir, un camion fou a emprunté la promenade des Anglais, chemin dont l’accès était exclusivement réservé aux piétons. Le bilan est lourd puisque 84 personnes ont trouvé la mort ce soir là dont 10 enfants et adolescents. 26 personnes se trouvent toujours dans un état grave, sur un total de 331 blessés.

Après deux kilomètres parcourus, le camion a finalement été neutralisé par les forces de l’ordre et le terroriste, abattu. Ce massacre odieux a été revendiqué le 16 juillet par l’Etat Islamique ( EI), comme le laissait entendre la manière dont l’attentat a été commis.

Le samedi  16 après midi, la ville a réouvert la promenade des Anglais et les Niçois ont pu se recueillir sur place pour rendre hommage aux victimes.

La France a reçu de l’étranger de nombreux messages de soutien comme celles du président américain qui parla “d’une horrible attaque terroriste sur la France” ou encore Angela Merkell’Allemagne est aux côtés de la France dans la lutte contre le terrorisme” et continue en disant “ les mots suffisent à peine pour dire ce qui nous unis à nos amis français”. Les grands monuments du monde entier sont également éclairés par les couleurs du drapeau français.

Bien que l’unification et la cohésion nationale, suite à l’attentat de Nice, furent  moins fortes qu’après le 13 novembre, les Français se sont réunis, rassemblés et recueillis, ensemble, pour condamner cet acte odieux.

Parallèlement à ce rassemblement, dans  le domaine politique  se dessinent déjà des fissures. Christian Estrosi, ex maire de Nice et président LR ( Républicains) de la région PACA dit s’être “posé des questions” quant à l’annonce de la levée de l’Etat d’urgence. Cette déclaration,  a été faite à la suite du défilé pour le 14 juillet par le président de la République, François Hollande. Christian Estrosi s’exclame “tout ça me paraît bien désordonné”.

Cette désorganisation a par ailleurs  été ressentie dans un sondage Ifop effectué par le quotidien Le Figaro. Celui-ci déclarant que le lendemain de l’attentat 67 % des personnes interrogées affirmaient ne plus avoir confiance en François Hollande et en le gouvernement en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme.

L’attentat  de Nice meurtrit à la fois parce qu’il s’attaque aux valeurs Françaises Républicaines le jour de notre fête nationale, mais aussi parce que c’est  une nouvelle fois, des personnes innocentes et qui aimaient la vie qui l’ont perdues..

Quand cèsseront ces attentats personne ne peut le dire, mais la voix de notre liberté, elle, ne faiblira pas.

Nice, scène de l’horreur

Des attentats qui ne touchent pas seulement la France…

Les attentats qui frappent le monde et notamment la France depuis quelques temps comme celui du 13 novembre ou de Charlie Hebdo, mais aussi celui de Bruxelles, d’Orlando, ou encore d’Istanbul sont destinés à nous faire frémir, à nous plonger dans la peur, l’effroi, la terreur. On cherche à brider notre liberté, notre mode de vie d’Homme libre, à ébranler nos démocraties.

D’autant plus que depuis le 14 juillet, de nombreux attentats ont été perpétrés. Quatre  attaques en Allemagne en une semaine (attaque à la hache dans un train près de Wurtzbourg, mais également  à Munich, à Reutlingen et à Ansbach) avec un triste  bilan de 10 morts et 53 blessés, mais aussi le terrible meurtre du père Jacques Hamel, prêtre de la paroisse de Saint Etienne du Rouvray, assassiné le 26 juillet dernier.

Au lieu de séparer par la peur, et d’attiser la haine, comme le voudraient les djihadistes et ces meurtriers sans humanité,toutes ces attaques  rassemblent et  fédèrent.

C’est ainsi qu’à la suite de la terrible nouvelle du 26 juillet, ce sont rassemblés le 27 juillet à la cathédrale Notre Dame les hauts dirigeants et hommes politiques de tous bords  afin de rendre hommage au père Hamel. François Hollande, François Fillon, Nicolas Sarkozy ou encore Giscard D’Estaing se sont retrouvés ce mercredi pour se recueillir. Le Conseil  français du culte musulman a par ailleurs demandé aux fidèles de se rendre dimanche à la messe pour exprimer leur “solidarité et compassion”.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s