L’audition, un capital non renouvelable et trop souvent malmené

Que ce soit lorsque nous travaillons, dans les transports en commun ou même lors de nos moments de loisirs, nous écoutons de plus en plus de musique grâce à nos écouteurs ou casques. Selon une étude de l’université d’Anvers, 90% des jeunes de moins de 25 ans ont déjà eu un acouphène à la suite d’une exposition sonore et 15% souffrent d’un acouphène permanent. Pourtant, moins de 10% d’entre eux se protègent et prennent des dispositions face au son.

La musique, un danger pour votre audition 

La musique est avant tout un son c’est à dire une onde sonore, une vibration qui, à la manière d’une vague, se déplace dans l’air. Lorsque cette vibration rencontre notre tympan elle se propage dans celui-ci et actionne les osselets qui transmettent la vibration à la cochlée. C’est à l’intérieur de la cochlée, organe creux de la taille d’un petit pois que 15 à 20 mille cellules sensibles vont transformer la vibration en signal éléctrique transmis au cerveau. Ces milliers de cellules se divisent en groupe de quatre. Chaque groupe perçoit une et une seule  fréquence auditive. Malheureusement, elles ne se régénèrent pas et il n’existe pas actuellement de technique de greffe pour les remplacer. Par conséquent quand les quatres cellules d’un groupe sont mortes les fréquences qu’elles occupaient ne sont plus traitées et nous ne la percevons plus. Il est donc indispensable de protéger son audition.

Protéger son audition à tout prix 

Notre audition est fragile et c’est un capital que nous ne pouvons pas réparer, il est donc essentiel de le préserver. En effet, c’est grâce à la perception des sons que nous pouvons communiquer avec les autres et nous faire comprendre. De plus les sons nous renseignent aussi sur l’environnement qui nous entoure. Ils nous permettent de l’analyser même si ce processus est inconscient.

On peut caractériser une onde sonore par sa fréquence c’est à dire la hauteur du son, aigu ou grave mais aussi par son intensité c’est à dire sa force qui se mesure en décibels. L’oreille humaine peut percevoir les fréquences sonores située entre 20 Hz et 20 000 Hz. Nous appelons appelons infrasons les sons situés en dessous de 20 Hz qui sont perçus par les éléphants ou les taupes par exemple et ultrasons les sons situés au delà de 20 000 Hz qui sont perçus par les chiens, les chats ou encore les dauphins qui perçoivent des sons allant jusqu’à 160 000 Hz. Nous pouvons percevoir des intensités de son allant de 0 dB (décibels) à 120 dB. De manière générale nous percevons l’ensemble des sons de notre corps mais aussi ceux des molécules qui se trouvent autour de nous sans nous en rendre compte car notre cerveau trie les informations qu’il reçoit et élimine celles qui ne sont pas essentielles. C’est pourquoi nous n’entendons pas les battements de notre coeur en permanence. Il est donc compliqué de percevoir les sons ayant une intensité inférieure à 20 dB qui correspond au niveau sonore d’une pièce calme. Au-delà de 120 dB, notre oreille ne supporte pas l’intensité et risque de graves dommages irréversibles.

Les précautions à prendre 

Nous sommes très inégaux par rapports aux sons et à la résistance de nos cellules mais il existe des précautions à prendre pour préserver son audition. Certains comportements constituent des facteurs à risques qui dégradent l’audition. De manière générale il faut éviter de s’exposer de manière prolongée aux bruits incluant l’écoute de musique grâce à un casque ou des écouteurs mais aussi de veiller à ce que l’intensité du son soit la plus faible possible. En effet, jusqu’à 80-85 dB les cellules auditives de la cochlée ne sont pas endommagées, au-delà elles se dégradent jusqu’à leur disparition totale.

 

L’utilisation d’un casque ou d’écouteurs peut être néfaste pour notre audition pour plusieurs raisons. La première provient de la durée de notre utilisation et aussi de l’intensité à laquelle nous écoutons notre musique. En effet, dans les transports, dans la rue ou à chaque changement d’environnement sonore nous montons le son afin de couvrir les bruits extérieurs. A force d’augmenter le volume nous usons nos cellules. Par ailleurs la réglementation imposée aux dispositifs audios ne permet pas de protéger notre audition car la législation ne plafonne l’intensité maximal qu’à 100 dB ce qui est insuffisant car le seuil de risque se situe entre 80 dB et 85 dB. Un moyen de constater si l’intensité à laquelle nous écoutons de la musique dans des milieux bruyant est trop élévé est de conserver le même titre et la même intensité d’écoute transposés dans un lieu calme. Une autre raison pour laquelle l’écoute prolongée peut être néfaste est le fait que nos appareils diffusent un son compressé. Compresser un son permet de monter l’ensemble des fréquences d’une chanson à un même niveau d’intensité donnant une impression de bulle sonore. Un son compressé est entendu plus facilement au dessus des bruits extérieurs mais il est néfaste pour notre oreille car elle n’ont plus de temps de repos, tout est lissé au même niveau sonore et notre oreille est comme asphyxiée et les cellules sont en permanence stimulées ce qui dégrade l’audition.

Pour protéger son audition il est donc  impératif de :

  • Ne pas s’exposer à une intensité sonore trop élévée de manière prolongée

  • Veiller à ne pas augmenter le son de son casque ou de ses écouteurs

  • Se protéger lorsque l’on va à des concerts grâce à des bouchons d’oreilles

  • Faire des pauses en cas d’écoute prolongée

  • Eviter de s’endormir avec des écouteurs ou un casque

  • Rester vigilant aux signes de dégradations de l’audition tels que des bourdonnements dans les oreilles ou autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s